Il y a 50 ans, la fin de l’industrie féculière dans le Val-de-Saône

Commission des sciences économiques et sociales

Il y a encore une cinquantaine d’années, si vous entriez à Pagny-la-Ville en franchissant la Saône au pont de Charrey, vous auriez vu la rivière couverte d’icebergs en miniature que les eaux emportaient jusqu’au barrage de Lechâtelet. Ces résidus étaient constitués d’une mousse blanche produite par les eaux de traitement des pommes de terre de la féculerie de Pagny, « l’Usine » comme on la désignait dans toute la région. [ Lire la suite ]

1914-1918 : Quand la radiologie s’avère une auxiliaire indispensable pour la chirurgie de guerre

Commission des sciences

L’Académie commémore la Grande Guerre

Un service de santé défaillant et submergé par l’afflux des blessés, une doctrine dépassée, « vous étendez, nettoyez, bandez et évacuez », et c’est un désastre sanitaire avec beaucoup d’accidents infectieux : septicémie, gangrène, tétanos. L’enquête officielle a montré que la moitié des amputations et des infirmités permanentes auraient pu être évitées. [ Lire la suite ]

La Belgique et la Grande Guerre

Commission des arts et lettres

L’Académie commémore la Grande Guerre

L’objectif de cette communication est de rendre visible le rôle de la Belgique dans le conflit et montrer comment cette période a été à la fois terriblement destructrice et source d’évolutions et du renforcement du sentiment d’appartenance à un destin national commun incarné par la figure tutélaire du Roi Albert Ier, « Le Roi chevalier ». [ Lire la suite ]

La cour prévôtale de la Côte-d’Or (1816-1818)

Académie et Commission des arts et lettres

Instruments de « la terreur blanche légale », quand elles ne sont pas totalement ignorées, les cours prévôtales bénéficient d’une réputation de sévérité sans doute exagérée.

Voulues par les ultra-royalistes de la « chambre introuvable » qui ne se remettaient pas de l’épisode des Cent-Jours et réclamaient des peines plus fortes et une justice plus rapide, les cours prévôtales, instituées par la loi du 20 décembre 1815, devaient juger vite et sévèrement : après une instruction rapide, les jugements rendus en dernier ressort et sans recours en cassation, étaient exécutés dans les 24 heures. [ Lire la suite ]

Bertrand Lavier, un artiste majeur de l’art contemporain

Commission des arts et lettres

Bertrand Lavier, né à Châtillon-sur-Seine découvre l’art en passant devant une galerie parisienne. Marqué par l’œuvre de Marcel Duchamp qui « a changé les règles de la peinture », il commence dès le début des années 70 à s’interroger sur ce qui fait d’un objet une œuvre d’art. Il sera très vite un artiste reconnu, présent dans de nombreuses galeries et musées du monde entier. [ Lire la suite ]

Éloge de René Goguey (1921-2015)

Académie

Éloge de René Goguey  (1921-2015 ) par Jacques Meissonnier et Alexandra Cordier.

La loi du 7 août 2015 relative à la nouvelle organisation territoriale de la République (dite « NOTRe »), le citoyen au coeur d’une nouvelle organisation territoriale régionale et nationale

Commission des sciences économiques et sociales

La loi du 7 août 2015 relative à la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (dite loi NOTRe), constitue la dernière étape d’une réforme engagée depuis plusieurs années dont l’objectif est de répondre institutionnellement et financièrement à de nouveaux impératifs internes et externes à la France. [ Lire la suite ]

Le pape imitateur de l’Empereur, rêves et représentations

Commission des antiquités et du patrimoine

La papauté sait bien que son Empire n’en est pas vraiment un. Mais elle se rêve éternelle et universelle. Dès l’époque constantinienne, les papes reprennent plusieurs attributs iconographiques de l’Empereur romain, dont ils se veulent symboliquement les continuateurs. [ Lire la suite ]

Les conséquences géopolitiques de la guerre de 1914-1918

Commission des  sciences économiques et sociales

L’Académie commémore la Grande Guerre

La première guerre mondiale a eu de multiples conséquences parfois encore peu étudiées : économiques, démographiques, sociales, et enfin géopolitiques. La guerre et les traités de paix ont fait disparaitre les grands empires, modifié les frontières et donné naissance à de nouveaux états. [ Lire la suite ]

Le Mal des ardents, histoire d’une épidémie et de sa gestion

Commission des sciences

Parmi les fléaux qui s’abattent sur la population au Moyen-Âge, un est nommé « Mal des ardents » ou « Peste des extrémités » qui peut atteindre tout un village. Il s’agit d’une intoxication alimentaire due à un champignon, parasite des céréales, essentiellement du seigle mais aussi du blé et de l’orge. Cette « peste des extrémités » causa, par crises, de très nombreuses victimes. Le responsable est un champignon du groupe des ascomycètes qui comporte entre autres Claviceps Purpura ou ergot de seigle, car le seigle est la céréale le plus souvent concernée. La responsabilité directe du champignon ne fut reconnue qu’au XVIIIe Siècle. [ Lire la suite ]

Du « jugement de Salomon » à « l’Allégorie à la gloire de Louis XIV enfant et du Grand Condé » : révélations et mystères d’un tableau restauré de l’église de Corsaint

Commission des arts et lettres

L’église de Corsaint (XIIIe-XVIe s.) abrite quelques statues et un grand tableau protégés au titre des Monuments Historiques.

Ce tableau, de grandes dimensions (3m × 2m), avait été identifié lors de son classement MH (1995) comme représentant le Jugement de Salomon et comme ayant été offert au XVIIe siècle par la famille Coeurderoy, très présente auprès de la proche abbaye de Moutiers-Saint-Jean aux XVIe et XVIIe siècle. [ Lire la suite ]

Un républicain bourguignon oublié : Pierre Joigneaux (1815-1892)

Académie

Né à Ruffey-lès-Beaune en 1815 dans une famille de paysans aisés, Pierre Joigneaux s’est consacré, comme publiciste et comme parlementaire, à deux tâches à ses yeux indissociables : l’achèvement et la consolidation d’une République qu’il souhaitait démocratique et sociale ; la diffusion dans la paysannerie des « bonnes méthodes » agronomiques et de toutes les formes d’association.

 

Nefs et porches de Pierre-Jean Guillemot en Châtillonnais (1772-1778)

Commission des antiquités et du patrimoine

Au cours du dernier tiers du XVIIIe siècle, la prospérité économique du Châtillonnais, liée au développement de la métallurgie au bois et au développement concomitant de l’élevage du mouton, entraîna un accroissement de la population qui rendit nécessaire d’agrandir les nefs de plusieurs églises et de les pourvoir de porches. [ Lire la suite ]

Maxime de Choiseul-Daillecourt : un préfet sous l’occupation autrichienne (1815-1816)

Commission des sciences économiques et sociales

Maxime de Choiseul-Daillecourt (1782-1854) a été nommé préfet de la Côte d’Or par Louis XVIII, en juillet 1815, quelques jours après son second retour. Alors préfet de l’Eure, le nouvel arrivant n’est pas un novice dans la carrière. Issu d’une famille frappée par l’émigration et revenue comme tant d’autre au début du Consulat, son parcours initial passe par le Conseil d’Etat, comme auditeur. [ Lire la suite ]

Des différentes sources de lumière, leurs inconvénients, leurs avantages

Commission des sciences

Présentation des différentes sources de lumière utilisées depuis le feu jusqu’aux systèmes les plus contemporains comme les LED et ce qui semble prometteur, les lampes au graphène. Toutes ces sources ont des inconvénients si l’on veut que la lumière « artificielle » se rapproche le plus de  la lumière solaire d’une part, et d’autre part que les coûts de fabrication et d’exploitation soient les plus faibles en nuisant le moins possible à l’environnement et à la santé ! [ Lire la suite ]