PRIX DE L’ACADEMIE

En 2024, le Prix de l’Académie est proposé par la Commission des Antiquités et du Patrimoine.

Le thème retenu est : Restauration et mise en valeur du patrimoine en Bourgogne. Le concours est ouvert à des collectivités publiques, des associations ou des particuliers ayant réalisé une restauration et la mise en valeur d’un monument ou d’un ensemble présentant un intérêt historique et/ou artistique. Le sujet est diffusé en février et le jury se prononce en juin. Le Prix est remis lors de la séance solennelle de rentrée de l’Académie en octobre : il consiste en une médaille du type de celle qui fut donnée à Jean-Jacques Rousseau en 1750 et en une dotation de 2 000 €.
Le dossier de candidature comprendra une présentation du site avec étude, plans, documents iconographiques, etc… , sous forme d’un fichier papier et d’un fichier numérique (sur CD ou clé USB) sous Word. Cette présentation sera accompagnée d’une fiche de présentation des auteurs de la réalisation proposée.
Les dossiers de candidature doivent parvenir à l’Académie avant le 15 mai, le cachet de la poste faisant foi, à l’adresse ci-dessous. Il sera délivré un récépissé.

« Je déclare vivre de mon art » : quelques femmes portraitistes dans la France des Lumières

La notoriété d’Elisabeth Vigée-Lebrun a éclipsé d’autres femmes artistes aussi talentueuses, comme sa rivale Adélaïde Labille-Guiard, Marie-Suzanne Roslin, elle-même épouse d’un célèbre portraitiste suédois, ou Marie-Thérèse Reboul ou encore les sœurs Lemoine, dont le Musée de Grasse vient de présenter les œuvres dans une exposition récente. Mais elles sont peu nombreuses, compte tenu du statut des épouses dans l’ancien droit, à pouvoir vivre de leur art et être reconnues à la fois comme peintres et comme femmes. Il est vrai que le portrait est alors considéré comme un genre mineur, puisqu’il n’a qu’une « fonction imitative » ; il répond pourtant, à cette époque, à une demande sociale et familiale.

La main et le cerveau. Une merveilleuse connivence… grâce au pied ?

L’étroite connivence entre la main et le cerveau, faite d’entente et d’intelligence à la fois tacite et secrète, a été interprétée selon des narrations anthropologiques différentes. L’une a fait l’hypothèse que l’Homme avait reçu une main car il était le plus intelligent des êtres, l’autre a postulé que l’Homme était le plus intelligent des êtres parce qu’il avait une main. Dans les deux cas la bipédie a mis la main à la libre disposition du cerveau. Toutefois dans le déroulement de cette histoire impliquant trois acteurs, le cerveau, la main et le pied, le rôle joué par chacun d’eux a évolué comme le suggèrent les résultats de recherches récentes tant paléontologiques que neurophysiologiques. [ Lire la suite ]

Prix 2023 de l’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres

En 2023, le Prix de l’Académie est proposé par la Commission des sciences. Le concours peut couronner un livre, un essai spécialement rédigé pour l’occasion, une œuvre d’art. Le sujet est alternativement proposé par l’une des quatre commissions qui réunissent leurs membres en jury.

Le Laboratoire ICB félicite 2 de ses membres Vincent BOUDON et Cyril RICHARD pour ce superbe Prix qui récompense un projet original de vulgarisation scientifique.

La Lumière pour sonder le monde. La spectroscopie et ses applications“, un ouvrage pédagogique qui a fait l’unanimité auprès du jury.

Le jury a notamment souligné l’originalité du projet présenté, la qualité de l’ouvrage et des illustrations et la pertinence du sujet traité.

Rendez-vous le 14 octobre prochain pour la remise du Prix par le Maire de Dijon François REBSAMEN.

La restauration de la chapelle Sainte-Croix de Jérusalem de l’ancien Hôpital général de Dijon

La chapelle Sainte-Croix de Jérusalem fut édifiée en 1459 au centre du cimetière de l’Hôpital du Saint-Esprit ; son rôle de chapelle funéraire se traduisait par des dispositions architecturales originales, dont l’interprétation reste encore sujette à caution.

Classée au titre des Monuments historiques en 1908, elle devient, en 1938, la première salle du Musée des Hospices civils de Dijon et accueille un ensemble un ensemble d’œuvres liées à l’histoire de l’hôpital. [ Lire la suite ]

Covid19 et mortalité : une comparaison des sources Insee et Inserm

On a beaucoup entendu de discours, parfois bien contradictoires, sur les conséquences de la Covid-19 en termes de mortalité. Au cours de cette communication, Moïse Mayo, ancien directeur régional de l’Insee BFC présentera les différentes statistiques sur le sujet, produites essentiellement par l’Insee et l’Inserm, avec quelques adaptations durant la crise, la manière dont le service statistique public a réagi à cette crise, les évolutions de la mortalité sur les années 2020-2022 et l’analyse de la surmortalité mesurée pendant cette période.

 

 

Claude LADREY (1823-1885) Un grand œnologue bourguignon ou l’art de faire le vin

Claude Ladrey est né le 9 octobre 1823 à Châtillon-sur-Seine.  Ancien élève de l’École Normale Supérieure, il y rencontre Louis Pasteur avec lequel il correspondra longtemps. Devenu Docteur ès sciences après divers postes, il arrive à Dijon en 1852 où il fera toute sa carrière. Il sera professeur de chimie à la Faculté des sciences, ce qui l’amènera à se spécialiser en viticulture et œnologie et à donner des cours à l’École Normale primaire de Dijon et aussi à Beaune. [ Lire la suite ]

Frédéric Chopin à Nohant chez George Sand de 1839 à 1846, des œuvres majeures : « La Chambre enchantée » du pianiste Yves Henry

Lors de sa liaison avec Georges Sand qui dura près de 9 ans, Frédéric Chopin a séjourné chaque année du printemps à l’automne

1839à 1846 à Nohant. Il y a composé la plupart de ses chefs-d’œuvre de la maturité dans ce que le pianiste Yves Henry a appelé « la Chambre Enchantée ». Nous évoquerons ce lieu, la vision, prophétique et visionnaire de ces œuvres. [ Lire la suite ]

Le vieil album : instants de vie d’un officier en garnison à Dijon à la Belle époque

C’est l’histoire d’un vieil album photos trouvé par hasard sur un vide-greniers il y a déjà bien longtemps …En le feuilletant on y découvre des photos jaunies dont certaines sont datées de 1903 et 1904. Elles se rapportent le plus souvent à la ville de Dijon et comme souvent sur les photos de cette époque, on y trouve de jolies dames aux chapeaux fleuris et aux ombrelles gracieuses, de beaux messieurs en canotiers et aux moustaches bien taillées et des enfants qui font sagement du vélo dans les parcs dijonnais. Nous y croiserons aussi des bouchers, des cafetiers, des négociants en lingerie et layette …Nous y prendrons le tacot pour les sorties familiales avec leurs déjeuners sur l’herbe dignes d’Édouard Manet … [ Lire la suite ]

Une bataille antique méconnue : sur la Vingeanne ou autres lieux

Dans son récent ouvrage L’embuscade de Vercingétorix préliminaire au siège d’Alésia sur la Vingeanne…ou autres lieux ? Pierre Aymard s’est interrogé sur l’historique de cette bataille préliminaire à celle d’Alésia et a mené une enquête sur l’endroit géographique possible.  Napoléon III, dans son Histoire de Jules César, prétend qu’elle a eu lieu sur la Vingeanne, petite rivière de Bourgogne, affluent de la Saône. [ Lire la suite ]

Le rôle de l’électricité dans la lutte contre le dérèglement climatique

Le dérèglement climatique est un des principaux défis auxquels l’humanité est confrontée. Les principales causes de ce dérèglement sont les émissions de gaz à effet de serre liées pour l’essentiel à l’activité humaine ; activité qui a des conséquences sans précédent sur le système climatique de la Terre. [ Lire la suite ]

SSF Medical Team : Antenne médicale humanitaire d’urgence par le Dr. Hervé ROY

Créée en 2002, l’organisation non gouvernementale, Secouristes Sans Frontières Medical Team a pour vocation de répondre aux besoins médicaux des populations victimes de catastrophes naturelles. Composée exclusivement de bénévoles (médecins, infirmiers, psychologues, logisticiens, ….), SSFMT est intervenu une dizaine de fois depuis 2002, prodiguant des soins a plus de 5 000 patients. [ Lire la suite ]