Le camp américain d’Is-sur-Tille (1917-1919), une immense logistique pour une paix plus rapide

Commission des antiquités et du patrimoine

L’Académie commémore la Grande-Guerre

Durant la Première Guerre Mondiale, Is-sur-Tille était le maillon clé en zone avancée de la ligne de communication (Line of Communication-LOC) qui acheminait et approvisionnait en flot continu le corps expéditionnaire américain en France (AEF).

Le camp, installé par les soldats américains à Is-sur-Tille, était la plus grande base logistique de l’AEF en zone avancée, située à environ 250 km du front.

Son emplacement avait été choisi pour ses facilités ferroviaires, une gare régulatrice militaire française existant à Is-sur-Tille. [ Lire la suite ]

Louis Perreau, un architecte éclectique

Commission des arts et lettres

L’architecte Louis Perreau (1868-1925) est bien connu des dijonnais pour deux œuvres majeures, l’hôtel des Postes, place Grangier et dans un style très différent le bel immeuble, situé à proximité,  à l’angle  des rues du Château et du Temple. Nous examinerons de nombreuses autres réalisations de cet architecte particulièrement actif dans les premières années du XXème siècle.

Les grandes voix du pacifisme autrichien de la Première à la Deuxième Guerre Mondiale : Stefan Zweig et Franz Werfel.

Pendant la Première Guerre Mondiale, Romain Rolland était en correspondance avec les écrivains Stefan Zweig et Franz Werfel. Il rendait hommage à leur pacifisme, tout en s’étonnant de la liberté d’expression dont ils jouissaient, en pleine guerre, de la part de la Monarchie Austro-hongroise. Chez eux, Stefan Zweig et Franz Werfel étaient déjà célèbres. [ Lire la suite ]

La construction du couvent du Carmel de Dijon au XIXème siècle

Le Carmel de Dijon connut trois installations différentes :

La première, à l’instigation d’Anne de Jésus, compagne de sainte Thérèse d’Avila. Le couvent, supprimé en 1790, vendu comme Bien National, est affecté à un dépôt de vivres, une prison militaire, une caserne et enfin un bâtiment administratif. Il en subsiste la très belle façade, classée monument historique, à l’angle des rues Sainte-Anne et Victor Dumay. [ Lire la suite ]

La culture du cassissier et son fruit, le cassis, en Côte d’Or au cours des derniers siècles.

Commission des sciences économiques et sociales

Le cassissier, appelé aussi faux groseillier noir, porte le nom scientifique « Ribes nigrum L. ». Il serait d’origine, des pays du Nord de l’Europe aussi bien que de l’Asie. Il est connu depuis très longtemps pour sa richesse en arômes, ses feuilles macérées dans de l’eau seront utilisées en traitement anti-inflammatoire, ses baies utilisées comme laxatif dès le Moyen Âge. [ Lire la suite ]

Sur les pas de Marey, la Plateforme d’Investigation Technologique du CHU de Dijon propose une analyse 3D de la marche

Commission des sciences

Le Bourguignon Etienne-Jules Marey (1830 – 1904) a fait progresser de façon spectaculaire nos connaissances sur la marche humaine par l’application de son fameux chronophotographe. Il a su dépasser les simples données de l’inspection pour décomposer les différentes phases mécaniques de la marche. [ Lire la suite ]

Comment la guerre a libéré le corps de la femme

Commission des arts et lettres

L’Académie commémore la Grande Guerre

« En captant les évolutions sociales et esthétiques du temps, la mode incarne le changement, exprimant le respect de l’individualité au contact des bouleversements politiques ». (D. Grumbach in Histoire de la mode)

Les bouleversements de la guerre ont induit une nouvelle conception de la vie qui trouve son expression dans le vêtement. [ Lire la suite ]

L’édition 2017 des Célébrations est parue

L’Académie de Dijon a mis en ligne les éditions précédentes des Célébrations de Bourgogne 2011, 2012, 2013, 2014 2015 et 2016 que vous pouvez consulter sur ce site (onglet Célébrations de Bourgogne).

L’édition 2017 est parue. Vous pouvez vous procurer un exemplaire au prix de 10 euros au secrétariat de l’Académie qui est ouvert le mardi et le mercredi après-midi. Il peut également vous être envoyé, il vous suffit pour cela d’envoyer votre commande accompagnée d’un chèque de 15 euros,  de l’indication de vos nom et prénom, adresse postale à l’Académie des sciences, arts et belles lettres de Dijon, 5 rue de l’École de Droit 21000 Dijon.

L’Académie dispose d’une édition papier pour chaque année (2011 à 2016). Vous pourrez les acquérir dans les mêmes conditions au prix de 10 euros l’exemplaire.

A travers son histoire, le jeu vidéo peut-il être considéré comme une nouvelle pratique scientifique et culturelle ?

 

Après avoir proposé le sujet qui couronna un citoyen de Genève, quelques années plus tard, notre compagnie couronnait l’abbé Jean-Antoine de La Serre (1722-1781)  pour  sa réponse au sujet : « Quels sont les avantages que les mœurs ont retiré des exercices et des jeux publics chez les différents peuples et dans les différents temps où ils ont été en usage ? ».  Sa réponse fut jugée digne d’être publiée dans l’article « Olympiques » de  l’Encyclopédie ou dictionnaire  raisonné des sciences et des arts, 1780, tome XXXIIl, pages 628-639. L’essai prouvait alors que l’on devait préférer les jeux d’exercices aux jeux sédentaires ; l’auteur, oratorien, disait : «  En mettant sous vos yeux, l’effrayant tableau des inconvénients et des dangers qui sont une suite funeste des amusements sédentaires, je tirerai un rideau sur ces temps »

Notre Compagnie a aujourd’hui choisi d’ouvrir de nouveau ce rideau car les temps ont bien changé et elle propose pour l’année 2017 le sujet suivant :

« A travers son histoire, le jeu vidéo peut-il être considéré comme une nouvelle pratique scientifique et culturelle ? »

Depuis le milieu du 20ème siècle, le jeu vidéo est en croissance continue et fait appel aux technologies les plus modernes, pour sa réalisation interviennent graphistes, musiciens, animateurs, scientifiques divers, programmeurs et des professionnels appartenant à de nouveaux métiers spécifiques. Le revenu annuel du secteur est supérieur à celui du cinéma.

En proposant ce sujet, la Commission des sciences de l’Académie chargée cette année du prix a voulu prolonger la réflexion née de l’exposition Jeu vidéo, l’expo présentée du 22 octobre 2013 au 24 août 2014 à la Cité des Sciences et de l’Industrie.

Les réponses peuvent avoir la forme d’un texte écrit en langue française, de préférence inédit, ou publié depuis moins de deux ans, ou encore d’une réalisation artistique de toute discipline accompagnée d’un document de présentation qui montre en quoi elle répond à la question. [ Lire la suite ]

Un dispositif de recherche d’eau au XVIIIe siècle : la « Fosse » de Coulmier-le-Sec (description, jalons historiques et tentatives d’interprétation)

A environ 1 km au sud du village de Coulmier-le-Sec, en bordure d’un chemin de terre, en l’un des points les plus élevés du plateau, subsiste un dispositif dont le fonctionnement reste un mystère : une grande fosse circulaire aux murs soigneusement maçonnés, profonde de près de 5 m et large de près de 10 m, accompagnée d’un puits coiffé d’une coupole en pierre. Le tout dans un léger creux, à proximité d’un enclos à moutons. [ Lire la suite ]

Amours épistolaires et arrière du front (1914-1918)

La première guerre mondiale fait l’objet, d’une part de commémorations diverses, d’autres part de collectes de documents d’ordre privé, que les familles ont pu jusqu’à présent conserver, parfois sans le savoir jusqu’au jour de leur exhumation. C’est donc dire qu’aujourd’hui, l’heure est à la « petite » histoire de ce conflit terrible, celle des soldats, des épouses, des familles… Une histoire de la guerre vue par ceux et celles qui la firent et la vécurent. [ Lire la suite ]

Le microbiote intestinal, des microbes qui nous habitent, nous protègent, nous attaquent parfois et qui, sans doute, déterminent notre humeur sinon nos pensées du jour…

Commission des sciences

Nous savons depuis très longtemps que nous hébergeons sur notre peau et dans nos voies digestives et pulmonaires une grande quantité de microbes (microbiote) mais l’importance des interactions entre ces germes et le fonctionnement de notre organisme ou notre susceptibilité aux maladies est restée très longtemps méconnue. [ Lire la suite ]

Autour d’un monument funéraire, François Sugier (1786-1871)

Commission des arts et lettres

Au nord de Mâlain, au milieu d’un clos, se dresse un monument inattendu : une pyramide sur laquelle sont gravées des inscriptions qui nous renseignent sur l’identité et les sentiments du personnage qui l’a fait élever et sa destination. Il s’agit du monument funéraire de François Sugier. [ Lire la suite ]