Une aventure éditoriale, Michel Tournier dans la « Bibliothèque de La Pleiäde »

Commission des arts et lettres

Au printemps 2014, les éditions Gallimard proposent à Michel Tournier de publier ses romans dans la « Bibliothèque de la Pléiade » (sortie prévue en février 2017). En accord avec l’auteur, trois contributeurs prennent alors en charge cette édition scientifique, qui aura demandé près de trois années de travail. [ Lire la suite ]

Des patrimoines matériels et immatériels à partager, Musées ou musée de territoire ?

Séance académique

La richesse de l’histoire patrimoniale de Dijon met en évidence des liens exceptionnels et rares sur un plan national entre collections, architectures, histoire sociétale et économique.

Ce véritable écosystème – culturel et historique – conduit à s’interroger sur la place des musées dans une ville qui, depuis le xviiie siècle et François Devosge, a joué un grand rôle dans l’histoire des musées de France. [ Lire la suite ]

« L’Adieu aux Armes »

Communication de l’association Dijon, Histoire et Patrimoine dans le cycle « Dijon : une histoire militaire »

Journée d’études : La révolte du Lanturlu (1630)

Salle des Séminaires de la Maison des Sciences de l’Homme (MSH) de Dijon (campus universitaire boulevard Petitjean, derrière le Pôle d’économie et de Gestion)

Du 27 février au 1er mars 1630, Dijon connaît une révolte urbaine qui entre dans les mémoires sous le nom de révolte du Lanturlu, du nom de la chanson reprise par les émeutiers. [ Lire la suite ]

Pierre d’Agnicourt, un banquier laonnois au XIIIe siècle

Amphithéâtre du Centre Hospitalier La Chartreuse à Dijon (1, bld Chanoine Kir, bâtiment administration)

Alain Saint-Denis, professeur honoraire d’histoire du Moyen-Âge de l’Université de Bourgogne, a dépouillé les archives laonnoises dont il a tiré la matière de deux thèses : Institution hospitalière et société. L’Hôtel-Dieu de Laon, 1150-1300 et Apogée d’une cité : Laon et son pays aux XIIe et XIIIe siècles. Il vient de publier, au Livre d’histoire, Pierre d’Agnicourt, un banquier laonnois au XIIIe siècle.

Cette conférence est tenue à l’initiative conjointe de Madame Christine Lamarre, présidente de l’Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon et de Monsieur Pierre-Alain Viellard, président de l’Association des Amis de la chartreuse de Champmol.

Colloque Guyton de Morveau

Le colloque se déroulera à l’Hôtel de Grandmont à Dijon

Salle des Actes, 47 rue Crébillon (angle de la rue Monge et de la rue Crébillon)

PROGRAMME

Présidence d’honneur : Monsieur François Rebsamen, Maire de Dijon.

Présidence scientifique : Monsieur Daniel Roche, professeur au Collège de France

Vendredi 18 novembre 14 h-18 h

Daniel ROCHE : Les Académies du XVIIIe siècle face à la science

Eliane LOCHOT : Itinéraires bourguignons de L.-B. Guyton de Morveau

Patrice BRET : Les visiteurs français et étrangers de L.-B. Guyton de Morveau à Dijon.

Marie THÉBAUD-SORGER : Construire localement le progrès des sciences et des techniques :

la souscription de l’aérostat de Dijon

Michel PAUTY : Des Bourguignons et des Irlandais sur la même longueur d’ondes

Michel JANNIN et Michel PAUTY : Ballons en vol et expérimentation scientifique

Samedi 19 novembre : 9 h-12 h

Visite de lexposition consacrée à L.-B. Guyton de Morveau

Edouard BOUYÉ : L.-B. Guyton de Morveau à voix haute

Hugues RICHARD : L’activité d’un avocat général : les plaidoyers de L.-B. Guyton de

Morveau

Gilles POISSONNIER : Construction et déconstruction d’un patrimoine dijonnais

Jean BART : L.-B. Guyton de Morveau et l’unification du droit français

Samedi 19 novembre : 14 h-16 h

Pierre BODINEAU : L.-B. Guyton de Morveau au coeur du pouvoir révolutionnaire, le Comité

de Salut public.

Annie HAÏK : L.-B. Guyton de Morveau, acteur dans la sauvegarde des saisies révolutionnaires

Olivier AZZOLA : L.-B. Guyton de Morveau, directeur de l’École polytechnique de 1798 à

1804

Fabien RORGUE : L.-B. Guyton de Morveau (1737-1816), un mal aimé de l’Histoire ?

Daniel ROCHE : Conclusions du colloque.

 

L’inexécution de la peine, Hier et Aujourd’hui

Commission des sciences économiques et sociales

« L’histoire de la peine est celle d’une constante abolition ».

( Rudolf Von Jhering )

A la fin du XIXe siècle, cette affirmation était à la fois un constat et une prédiction. Un constat, puisque depuis l’époque moderne les peines et leur exécution s’étaient adoucies. Le siècle suivant allait abolir la plus définitive et symbolique d’entre elles : la peine de mort. Du moins pour l’Europe… [ Lire la suite ]

La légende de Saint-Saulge

Commission des arts et lettres

Les cartes postales de la Légende de Saint-Saulge sont illustrées de dessins et de textes humoristiques qui se moquent gentiment des habitants de ce bourg du Nivernais. Il est vrai qu’il y arrive toujours des choses extraordinaires. Ces morceaux de carton à deux sous amusaient fort nos grands-parents et nous font encore sourire. On fait remonter leurs plaisanteries à des temps très anciens. [ Lire la suite ]

Jules Legras, un académicien au pays russe

Académie

 

A la fin du XIXe siècle, un jeune universitaire bourguignon, spécialiste du poète allemand Heine, découvre l’immensité de la Russie. A la faveur de nombreux voyages, des salons de Saint-Pétersbourg aux confins de la Sibérie, Jules Legras devient l’un des plus ardent défenseur de la civilisation russe. Tout à la fois explorateur, littérateur, agent de renseignement, académicien et officier militaire, Legras offre un voyage inédit à travers l’histoire chaotique de la Russie, du règne de Nicolas II à la Première Guerre mondiale, de la guerre civile aux débuts de l’ère soviétique.

Un parcours atypique, de la Protection de l’enfance à la Défense des droits

Commission des sciences économiques et sociales

« Un parcours atypique : de la Protection de l’enfance à la Défense des droits » : c’est celui de Marie-Thérèse Maurice, déléguée de la Défense des enfants et Défenseure des droits, qui nous parlera de ses 20 années de bénévolat au service de l’enfance en souffrance. A la faveur d’un congé individuel de formation, elle devient médiatrice familiale à l’Institut des sciences de la famille à Lyon puis travaille à la Maison du droit à Dole tout en effectuant des missions humanitaires dans différents pays en voie de développement. [ Lire la suite ]

Une constante vraiment transcendante. Constantes physiques et puissances de p

Commission des sciences

Pourquoi les valeurs des constantes physiques sont-elles aussi précisément ajustées ? : parce qu’elles sont déterminées par des puissances entières de p. C’est ce que montre la découverte qui sera exposée : une très simple et synthétique géométrie qui intègre l’ensemble des constantes physiques et dont p est l’élément. [ Lire la suite ]

Journées du Patrimoine : « Quelques pas avec Guyton de Morveau »

L’Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon organise, dans le cadre des Journées du Patrimoine, un parcours dans la ville sous la conduite de Chantal Dauvergne intitulé « Quelques pas avec Guyton de Morveau ».

Louis-Bernard Guyton de Morveau est le seul Dijonnais à figurer dans les Commémorations nationales de 2016 pour le bicentenaire de sa mort. Né à Dijon en 1737, il y a vécu jusqu’à son élection de député à la Législative (1791). Il fut Procureur général du roi, Chancelier de l’Académie, le « plus grand chimiste de France », auteur avec Lavoisier du langage moderne de la chimie. Plusieurs lieux de la ville permettent d’évoquer son souvenir: sa maison, l’hôtel de l’Académie (ancien hôtel Despringles, rue Crébillon), les jardins de Saint-Bénigne (envol du ballon de 1784), Saint-Philibert première église dotée d’un paratonnerre, et bien d’autres…

Les parcours-visites, qui permettront d’entrer dans des lieux habituellement fermés à la visite, débuteront le samedi 17 septembre à 10h et 15 h et le dimanche 18 septembre à 10h et 15h devant le portail de Saint-Bénigne tout près du lieu d’envol du ballon de 1784.

Merci de vous inscrire auprès du secrétariat de l’Académie (par courrier 5 rue de l’Ecole de Droit) ou par internet secretariat@acascia-dijon.fr) avant le mercredi 14 septembre.

 

L’édition 2016 des Célébrations de Bourgogne est parue!

 

L’Académie de Dijon met actuellement en ligne les éditions précédentes des Célébrations de Bourgogne 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015 que vous pouvez consulter sur ce site (onglet Célébrations de Bourgogne).

L’édition 2016 est parue. Vous pouvez vous procurer un exemplaire au prix de 10 euros au secrétariat de l’Académie qui est ouvert le mardi et le mercredi après-midi. Il peut également vous être envoyé, il vous suffit pour cela d’envoyer votre commande accompagnée d’un chèque de 15 euros,  de l’indication de vos nom et prénom, adresse postale  l’Académie des sciences, arts et belles lettres de Dijon, 5 rue de l’École de Droit 21000 Dijon.

L’Académie dispose d’une édition papier pour chaque année (2011 à 2015). Vous pourrez les acquérir dans les mêmes conditions au prix de 10 euros l’exemplaire.