communication

L’évolution des cartes marines, des portulans à la mesure de la longitude

La plus ancienne carte marine parvenue jusqu’à nous est la « Carte pisane » datée de la fin du XIIIe siècle. C’est un portulan, c’est-à-dire une carte manuscrite sur parchemin, destinée à figurer les côtes et les ports pour les besoins de la navigation. L’usage de telles cartes était lié à celui de la boussole. Certaines, produites à des fins de prestige, sont des documents spectaculaires. Ces cartes ont été produites jusqu’au XVIIIe siècle, mais elles ont évolué avec l’expansion du monde parcouru par les marins occidentaux, autour de l’Afrique puis dans l’océan Indien, au travers de l’Atlantique puis de l’océan Pacifique. [ Lire la suite ]

« Un joyau disparu : la Sainte-Chapelle de Dijon »

La « Chapelle Mgr le Duc », fondée en 1172 par le duc capétien Hugues III dans l’enceinte de son hôtel dijonnais, devint l’un des plus grands et plus beaux édifices gothiques de la ville. En cette chapelle collégiale étaient vénérées des reliques insignes. Les ducs VALOIS se font un devoir d’en achever la construction et le décor. Choisie par Philippe le BON comme siège de l’Ordre de la Toison d’Or, le duc manifeste une dévotion toute particulière pour sa chapelle en y déposant une précieuse relique, une hostie miraculeuse offerte par le pape Eugène IV, qui fera l’objet d’une grande vénération. [ Lire la suite ]

L’enseigne et le périscope ou comment le sous-marin a trouvé la vue

À la fin du XIXe siècle, quelques pays étudient des submersibles susceptibles de lancer des torpilles sans être repérés et de s’échapper avant la riposte des navires attaqués. La France expérimente deux sous-marins et réussit à les faire naviguer convenablement. Mais aucun des appareils de vision imaginés pour eux n’est efficace. Un jeune officier d’origine bourguignonne et futur amiral, Hippolyte Violette, féru de mathématiques et d’optique, conçoit et réalise un périscope opérationnel. La Marine française possédait ainsi le premier sous-marin apte à combattre. L’aventure de « l’instrument à regarder tout autour » ne manque pas de sel. Elle sera contée du point de vue scientifique et comme un épisode marquant de notre histoire navale.

« La sculpture sur bois romane de Bourgogne, ce que révèle sa restauration »

En France, les sculptures en bois polychromes sont beaucoup moins étudiées que celles réalisées en pierre. C’est également le cas pour la sculpture romane. Avec la récente publication de l’ouvrage La sculpture sur bois romane de Bourgogne. Styles, techniques, restauration, un sérieux oubli dans les études de l’histoire de l’art médiéval est corrigé. Nadia Bertoni-Cren, restauratrice et co-auteur de cette publication nous présentera une série de sculptures très anciennes et raffinées dont les mystères techniques et iconographiques sont en partie dévoilées. [ Lire la suite ]

Le protocole de Kyoto, ou comment le rejet d’une décision imparfaite peut mettre parfaitement en cause notre planète

Selon le premier rapport du club de Rome publié en 1972, la poursuite de la croissance économique entraînerait au cours du XXIe siècle une chute brutale de la population à cause de la pollution, de l’appauvrissement des sols cultivables et de la raréfaction des ressources énergétiques.

Ces premiers travaux, avec le rapport BRUNDTLAND, ont conduit à engager des études approfondies sur le changement climatique. Elles ont conclu à plusieurs risques majeurs qui affecteront la planète et tous les organismes vivants qu’elle comporte par suite de rejets trop importants dans l’atmosphère des gaz à effet de serre, le principal étant le dioxyde de carbone. [ Lire la suite ]

« Je déclare vivre de mon art » : quelques femmes portraitistes dans la France des Lumières

La notoriété d’Elisabeth Vigée-Lebrun a éclipsé d’autres femmes artistes aussi talentueuses, comme sa rivale Adélaïde Labille-Guiard, Marie-Suzanne Roslin, elle-même épouse d’un célèbre portraitiste suédois, ou Marie-Thérèse Reboul ou encore les sœurs Lemoine, dont le Musée de Grasse vient de présenter les œuvres dans une exposition récente. Mais elles sont peu nombreuses, compte tenu du statut des épouses dans l’ancien droit, à pouvoir vivre de leur art et être reconnues à la fois comme peintres et comme femmes. Il est vrai que le portrait est alors considéré comme un genre mineur, puisqu’il n’a qu’une « fonction imitative » ; il répond pourtant, à cette époque, à une demande sociale et familiale.

La main et le cerveau. Une merveilleuse connivence… grâce au pied ?

L’étroite connivence entre la main et le cerveau, faite d’entente et d’intelligence à la fois tacite et secrète, a été interprétée selon des narrations anthropologiques différentes. L’une a fait l’hypothèse que l’Homme avait reçu une main car il était le plus intelligent des êtres, l’autre a postulé que l’Homme était le plus intelligent des êtres parce qu’il avait une main. Dans les deux cas la bipédie a mis la main à la libre disposition du cerveau. Toutefois dans le déroulement de cette histoire impliquant trois acteurs, le cerveau, la main et le pied, le rôle joué par chacun d’eux a évolué comme le suggèrent les résultats de recherches récentes tant paléontologiques que neurophysiologiques. [ Lire la suite ]

La restauration de la chapelle Sainte-Croix de Jérusalem de l’ancien Hôpital général de Dijon

La chapelle Sainte-Croix de Jérusalem fut édifiée en 1459 au centre du cimetière de l’Hôpital du Saint-Esprit ; son rôle de chapelle funéraire se traduisait par des dispositions architecturales originales, dont l’interprétation reste encore sujette à caution.

Classée au titre des Monuments historiques en 1908, elle devient, en 1938, la première salle du Musée des Hospices civils de Dijon et accueille un ensemble un ensemble d’œuvres liées à l’histoire de l’hôpital. [ Lire la suite ]

Covid19 et mortalité : une comparaison des sources Insee et Inserm

On a beaucoup entendu de discours, parfois bien contradictoires, sur les conséquences de la Covid-19 en termes de mortalité. Au cours de cette communication, Moïse Mayo, ancien directeur régional de l’Insee BFC présentera les différentes statistiques sur le sujet, produites essentiellement par l’Insee et l’Inserm, avec quelques adaptations durant la crise, la manière dont le service statistique public a réagi à cette crise, les évolutions de la mortalité sur les années 2020-2022 et l’analyse de la surmortalité mesurée pendant cette période.

 

 

Claude LADREY (1823-1885) Un grand œnologue bourguignon ou l’art de faire le vin

Claude Ladrey est né le 9 octobre 1823 à Châtillon-sur-Seine.  Ancien élève de l’École Normale Supérieure, il y rencontre Louis Pasteur avec lequel il correspondra longtemps. Devenu Docteur ès sciences après divers postes, il arrive à Dijon en 1852 où il fera toute sa carrière. Il sera professeur de chimie à la Faculté des sciences, ce qui l’amènera à se spécialiser en viticulture et œnologie et à donner des cours à l’École Normale primaire de Dijon et aussi à Beaune. [ Lire la suite ]

Frédéric Chopin à Nohant chez George Sand de 1839 à 1846, des œuvres majeures : « La Chambre enchantée » du pianiste Yves Henry

Lors de sa liaison avec Georges Sand qui dura près de 9 ans, Frédéric Chopin a séjourné chaque année du printemps à l’automne

1839à 1846 à Nohant. Il y a composé la plupart de ses chefs-d’œuvre de la maturité dans ce que le pianiste Yves Henry a appelé « la Chambre Enchantée ». Nous évoquerons ce lieu, la vision, prophétique et visionnaire de ces œuvres. [ Lire la suite ]

Le vieil album : instants de vie d’un officier en garnison à Dijon à la Belle époque

C’est l’histoire d’un vieil album photos trouvé par hasard sur un vide-greniers il y a déjà bien longtemps …En le feuilletant on y découvre des photos jaunies dont certaines sont datées de 1903 et 1904. Elles se rapportent le plus souvent à la ville de Dijon et comme souvent sur les photos de cette époque, on y trouve de jolies dames aux chapeaux fleuris et aux ombrelles gracieuses, de beaux messieurs en canotiers et aux moustaches bien taillées et des enfants qui font sagement du vélo dans les parcs dijonnais. Nous y croiserons aussi des bouchers, des cafetiers, des négociants en lingerie et layette …Nous y prendrons le tacot pour les sorties familiales avec leurs déjeuners sur l’herbe dignes d’Édouard Manet … [ Lire la suite ]

Une bataille antique méconnue : sur la Vingeanne ou autres lieux

Dans son récent ouvrage L’embuscade de Vercingétorix préliminaire au siège d’Alésia sur la Vingeanne…ou autres lieux ? Pierre Aymard s’est interrogé sur l’historique de cette bataille préliminaire à celle d’Alésia et a mené une enquête sur l’endroit géographique possible.  Napoléon III, dans son Histoire de Jules César, prétend qu’elle a eu lieu sur la Vingeanne, petite rivière de Bourgogne, affluent de la Saône. [ Lire la suite ]

Le rôle de l’électricité dans la lutte contre le dérèglement climatique

Le dérèglement climatique est un des principaux défis auxquels l’humanité est confrontée. Les principales causes de ce dérèglement sont les émissions de gaz à effet de serre liées pour l’essentiel à l’activité humaine ; activité qui a des conséquences sans précédent sur le système climatique de la Terre. [ Lire la suite ]

SSF Medical Team : Antenne médicale humanitaire d’urgence par le Dr. Hervé ROY

Créée en 2002, l’organisation non gouvernementale, Secouristes Sans Frontières Medical Team a pour vocation de répondre aux besoins médicaux des populations victimes de catastrophes naturelles. Composée exclusivement de bénévoles (médecins, infirmiers, psychologues, logisticiens, ….), SSFMT est intervenu une dizaine de fois depuis 2002, prodiguant des soins a plus de 5 000 patients. [ Lire la suite ]