Confèrence

Le Poilu Palace

Commission des sciences économiques et sociales

L’Académie commémore la Grande Guerre

Dès le 3 septembre 1914, Lucien Richard, directeur des Biscuits Pernot et président de la Chambre de commerce de Dijon crée l’Office central des secours aux blessés. Le succès est énorme, la Croix-Rouge, la société des secours aux blessés, les Dames françaises adhèrent aussitôt, les dons en nature et en espèces affluent, les médecins militaires obtiennent les instruments dont ils ont besoin non prévus par les règlements… [ Lire la suite ]

Un arc monumental gallo-romain dans la proche campagne d’Alésia, nouvelles données sur le site du Landran à Gissey-sous-Flavigny

Commission des antiquités et du patrimoine

En limite du petit village de Gissey-sous-Flavigny (Côte-d’Or), au lieu-dit Le Landran, la découverte fortuite, en 1966, d’une tête casquée provenant d’une statue plus grande que nature donne lieu à plusieurs campagnes de fouilles jusqu’en 1972. [ Lire la suite ]

Une aventure éditoriale, Michel Tournier dans la « Bibliothèque de La Pleiäde »

Commission des arts et lettres

Au printemps 2014, les éditions Gallimard proposent à Michel Tournier de publier ses romans dans la « Bibliothèque de la Pléiade » (sortie prévue en février 2017). En accord avec l’auteur, trois contributeurs prennent alors en charge cette édition scientifique, qui aura demandé près de trois années de travail. [ Lire la suite ]

Des patrimoines matériels et immatériels à partager, Musées ou musée de territoire ?

Séance académique

La richesse de l’histoire patrimoniale de Dijon met en évidence des liens exceptionnels et rares sur un plan national entre collections, architectures, histoire sociétale et économique.

Ce véritable écosystème – culturel et historique – conduit à s’interroger sur la place des musées dans une ville qui, depuis le xviiie siècle et François Devosge, a joué un grand rôle dans l’histoire des musées de France. [ Lire la suite ]

L’inexécution de la peine, Hier et Aujourd’hui

Commission des sciences économiques et sociales

« L’histoire de la peine est celle d’une constante abolition ».

( Rudolf Von Jhering )

A la fin du XIXe siècle, cette affirmation était à la fois un constat et une prédiction. Un constat, puisque depuis l’époque moderne les peines et leur exécution s’étaient adoucies. Le siècle suivant allait abolir la plus définitive et symbolique d’entre elles : la peine de mort. Du moins pour l’Europe… [ Lire la suite ]

La légende de Saint-Saulge

Commission des arts et lettres

Les cartes postales de la Légende de Saint-Saulge sont illustrées de dessins et de textes humoristiques qui se moquent gentiment des habitants de ce bourg du Nivernais. Il est vrai qu’il y arrive toujours des choses extraordinaires. Ces morceaux de carton à deux sous amusaient fort nos grands-parents et nous font encore sourire. On fait remonter leurs plaisanteries à des temps très anciens. [ Lire la suite ]

Jules Legras, un académicien au pays russe

Académie

 

A la fin du XIXe siècle, un jeune universitaire bourguignon, spécialiste du poète allemand Heine, découvre l’immensité de la Russie. A la faveur de nombreux voyages, des salons de Saint-Pétersbourg aux confins de la Sibérie, Jules Legras devient l’un des plus ardent défenseur de la civilisation russe. Tout à la fois explorateur, littérateur, agent de renseignement, académicien et officier militaire, Legras offre un voyage inédit à travers l’histoire chaotique de la Russie, du règne de Nicolas II à la Première Guerre mondiale, de la guerre civile aux débuts de l’ère soviétique.

Un parcours atypique, de la Protection de l’enfance à la Défense des droits

Commission des sciences économiques et sociales

« Un parcours atypique : de la Protection de l’enfance à la Défense des droits » : c’est celui de Marie-Thérèse Maurice, déléguée de la Défense des enfants et Défenseure des droits, qui nous parlera de ses 20 années de bénévolat au service de l’enfance en souffrance. A la faveur d’un congé individuel de formation, elle devient médiatrice familiale à l’Institut des sciences de la famille à Lyon puis travaille à la Maison du droit à Dole tout en effectuant des missions humanitaires dans différents pays en voie de développement. [ Lire la suite ]

Une constante vraiment transcendante. Constantes physiques et puissances de p

Commission des sciences

Pourquoi les valeurs des constantes physiques sont-elles aussi précisément ajustées ? : parce qu’elles sont déterminées par des puissances entières de p. C’est ce que montre la découverte qui sera exposée : une très simple et synthétique géométrie qui intègre l’ensemble des constantes physiques et dont p est l’élément. [ Lire la suite ]

La contregarde du Bastion royal d’Auxonne

Commission des antiquités et du patrimoine

Cette conférence fait le point sur des vestiges d’ouvrages extérieurs de fortifications mis au jour au mois de juillet 2010.

En effet, à cette date, un chantier commençait devant le Bastion royal pour l’aménagement d’un port de plaisance privé, situé au nord de la ville en bordure de la Saône. L’existence de cette contregarde devant le Bastion royal était connue, bien représentée sur les plans militaires jusqu’en 1895, date du démantèlement de la place d’Auxonne. Puis le fossé a été comblé et ce terrain militaire est resté couvert de broussailles pendant plusieurs décennies. [ Lire la suite ]

Promenade mathématique au Musée des Beaux-Arts de Dijon

Commission des arts et lettres

Au cours de l’histoire, des mathématiciens ont modélisé des situations liées aux arts, des artistes ont utilisé les mathématiques pour leurs réalisations. À travers quelques exemples nous verrons les liens qui ont existé entre les mathématiques et les arts. [ Lire la suite ]

Le cinéma et la représentation du handicap

Commission des sciences

Le cinéma, 7ème art apparu au début du 20ème siècle est censé produire des œuvres d’art. Sans en discuter la qualité il apparaît que le film en étant la production d’un être sensible qui vit dans une certaine société, constitue une sorte de reflet de celle-ci. Le miroir peut être déformant par la volonté du réalisateur d’accentuer le trait dans une démarche caricaturiste ou par l’expression de son inconscient.

Le film est également une fenêtre ouverte sur le monde qui fait du spectateur une sorte de voyeur plongeant dans l’intimité des autres en y éprouvant des émotions allant du plaisir à la terreur tout en passant par l’admiration, le rejet ou l’amusement. [ Lire la suite ]