Confèrence

Un dispositif de recherche d’eau au XVIIIe siècle : la « Fosse » de Coulmier-le-Sec (description, jalons historiques et tentatives d’interprétation)

A environ 1 km au sud du village de Coulmier-le-Sec, en bordure d’un chemin de terre, en l’un des points les plus élevés du plateau, subsiste un dispositif dont le fonctionnement reste un mystère : une grande fosse circulaire aux murs soigneusement maçonnés, profonde de près de 5 m et large de près de 10 m, accompagnée d’un puits coiffé d’une coupole en pierre. Le tout dans un léger creux, à proximité d’un enclos à moutons. [ Lire la suite ]

Amours épistolaires et arrière du front (1914-1918)

La première guerre mondiale fait l’objet, d’une part de commémorations diverses, d’autres part de collectes de documents d’ordre privé, que les familles ont pu jusqu’à présent conserver, parfois sans le savoir jusqu’au jour de leur exhumation. C’est donc dire qu’aujourd’hui, l’heure est à la « petite » histoire de ce conflit terrible, celle des soldats, des épouses, des familles… Une histoire de la guerre vue par ceux et celles qui la firent et la vécurent. [ Lire la suite ]

Le microbiote intestinal, des microbes qui nous habitent, nous protègent, nous attaquent parfois et qui, sans doute, déterminent notre humeur sinon nos pensées du jour…

Commission des sciences

Nous savons depuis très longtemps que nous hébergeons sur notre peau et dans nos voies digestives et pulmonaires une grande quantité de microbes (microbiote) mais l’importance des interactions entre ces germes et le fonctionnement de notre organisme ou notre susceptibilité aux maladies est restée très longtemps méconnue. [ Lire la suite ]

Autour d’un monument funéraire, François Sugier (1786-1871)

Commission des arts et lettres

Au nord de Mâlain, au milieu d’un clos, se dresse un monument inattendu : une pyramide sur laquelle sont gravées des inscriptions qui nous renseignent sur l’identité et les sentiments du personnage qui l’a fait élever et sa destination. Il s’agit du monument funéraire de François Sugier. [ Lire la suite ]

Michel Tourlière (1925-2004), trames bourguignonnes

Séance académique

 Cette conférence se propose de reconstituer les liens entre Michel Tourlière et la Bourgogne, notamment à travers les expositions et commandes d’œuvres qui furent nombreuses sur le sol bourguignon. Elle permettra aussi de mieux appréhender son œuvre et son répertoire iconographique dont la Bourgogne est un élément constitutif. De son premier carton tissé Le Vigneron aux grandes compositions abstraites des années 1960 – 1970, reflets du parcellaire viticole bourguignon, le vignoble est une source d’inspiration majeure pour l’artiste. [ Lire la suite ]

Les monnaies isolées provenant de la villa de Labergement-Foigney, Champs Cottin : faciès, circulation monétaire et répartition spatiale

Commission des antiquités et du patrimoine

En 2012, lors de fouilles préventives, l’INRAP a mis au jour à Labergement-Foigney, au lieu-dit Champs Cottin, un aménagement rural de type « villa ». Durant l’opération archéologique, l’utilisation systématique du détecteur de métaux a permis de retrouver 321 monnaies isolées, ainsi qu’un dépôt monétaire. [ Lire la suite ]

Histoire démographique de la France de l’an 1 000 à l’an 2 000

Commission des sciences économiques et sociales

La France métropolitaine (comme l’ensemble des pays du globe) a connu trois étapes dans l’histoire quantitative de sa population.

Le régime démographique primitif court du début de l’humanité à la seconde moitié du 18e s. : époque de forte natalité (les familles de 10 enfants n’étaient pas rares), forte mortalité aussi, en particulier mortalité infantile (30 à 33% des enfants décèdent avant l’âge d’un an). L’espérance de vie est faible : épidémies et famines font des ravages. Résultat : la croissance démographique est basse, voire nulle. [ Lire la suite ]

Chimie Moléculaire en Bourgogne : comme un héritage de Guyton de Morveau ?

Commission des sciences

L’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Dijon organisa dans le dernier tiers du 18e siècle des cours publics [1]. Le cours de Sciences Chimiques fut assuré par Louis-Bernard Guyton de Morveau. Réformiste institutionnel, Révolutionnaire, et scientifique infatigable, Louis-Bernard Guyton œuvre à de multiples responsabilités nationales. Son intérêt pour la chimie conduit à l’établissement d’une nomenclature chimique permettant de sortir de la vision « alchimique » encore en cours à l’époque, et il établit de nouvelles méthodes sanitaires ou des perfectionnements militaires. [ Lire la suite ]

Le rôle de la bande dessinée belge dans l’émergence et l’essor de ce phénomène culturel

Séance académique

Discours de réception, réponse de Pierre Palau

L’histoire du genre littéraire appelé neuvième art, est trouble, disputée et alimente chez les spécialistes des controverses dont fantasmes et pétitions de principes le disputent à l’objectivité factuelle.

C’est qu’il est bien mal aisé d’exhiber la genèse d’une réalité aussi mal définie que la bande dessinée, en effet sa forme est changeante dans le temps et est ainsi sollicitée au service d’une ou l’autre thèse sur son histoire. [ Lire la suite ]

Analyse scientifique des deux vols en ballon à gaz de Guyton de Morveau

Commission des sciences

Emerveillé par le vol en montgolfière de Pilâtre de Rozier le 21 novembre 1783 puis celui du physicien Charles en ballon à hydrogène le 1er décembre, Guyton de Morveau ouvre le 4 décembre une souscription publique à l’Académie des Sciences de Dijon pour construire le ballon de l’Académie de Dijon. Il portera les armes des Etats de Bourgogne et celles du Prince de Condé son gouverneur. Chimiste, il recherche un gaz beaucoup moins coûteux à produire que l’hydrogène et une enveloppe moins poreuse. Pour diriger le vol, le ballon est équipé d’un gouvernail et de rames actionnés par les aérostiers. Le 11 décembre les fonds étant recueillis, la construction commence. [ Lire la suite ]

Maurice Maréchal, un Musicien Dijonnais dans la Grande Guerre

Commission des arts et lettres

L’Académie commémore la Grande Guerre

C’est l’histoire d’un tout jeune homme et celle d’un violoncelle, c’est l’histoire d’un lauréat du Conservatoire de Dijon devenu Prix de Paris, dont la carrière, à peine commencée comme soliste aux Concerts Lamoureux – à Scheveningen durant l’été 1913 – est interrompue par la Guerre le 2 Août 1914 : « Si on touche à la France, je me battrai » écrit-il dans le premier des neuf carnets qu’il remplira pendant la guerre. [ Lire la suite ]

Le mirage de l’État. La grande principauté de Bourgogne à la fin du Moyen-Âge

Séance académique

« État bourguignon », « États bourguignons », « Duché de Bourgogne », « Grande principauté de Bourgogne », les historiens sont souvent bien en peine lorsqu’il s’agit de qualifier le vaste complexe territorial qui, de l’avènement de Philippe le Hardi à la mort de Charles le Téméraire, s’étendit de la Frise au Mâconnais. [ Lire la suite ]

Rêves évanouis, projets inaboutis, espérances déçues en Bourgogne, aviez-vous donc une âme ?

Commission des sciences économiques et sociales

Si l’on consacre, ainsi qu’il est normal, d’utiles études aux réalisations qui contribuent au progrès de la Bourgogne, l’attention se porte plus rarement sur les projets mort-nés. Or, ils sont nombreux dans les domaines les plus divers. Jean-François Bazin en fait le recensement critique depuis le XXème siècle, les analysant dans un esprit libre. [ Lire la suite ]

« Moi, je suis vigneron à Meursault », enquête d’André Lagrange en 1946

Commission des sciences économiques et sociales

En juillet 1946, l’ethnographe André Lagrange a interviewé, durant 12 jours à Meursault, un témoin « qui a 6 siècles de vigneron dans sa peau » – ce qui fait de Meursault un des villages les mieux documentés de la Côte. Un photographe du musée des Arts et Traditions Populaires de Paris est venu en septembre 1946 à Meursault pour compléter ces recherches. [ Lire la suite ]